Patacycliste

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi, mars 28 2020

Préparation en période de confinement

Vu les restrictions, difficile de faire des kilomètres en vélo. Il y a peu je me suis fait interpeler par la gendarmerie. C'en est resté à de la discussion vu qu'ils ne savaient pas vraiment le contenu des restrictions! J'en suis à faire des petits tronçons près de chez moi (la règle en principe: 1h, moins de 1 km!!!). Il y a plusieurs grimpettes pratiquement depuis la maison. C'est chaque fois 1 à 2km à 10/12/15%. Ceux qui connaissent savent que 1km complet à 12%, c'est très méchant. Cela me permet de garder les jambes sans plus. Ensuite il me reste à fouiller les cartes et peaufiner l’itinéraire.

Même pour le bricolage, je suis coincé: pas un magasin ouvert par exemple pour le système de récupération d'eau. Ou simplement pour réparer les freins de mon vélo!

dimanche, mars 22 2020

Corona

Les printemps sont maudits pour la préparation de mes voyages.

L'année dernière j'ai eu 6 semaines de confinement forcé Février Mars pour cause de fracture. Cette année voici le corona qui nous tombe dessus. J'ai bien essayé de bouger un peu, avec un max de prudence pour ne pas risquer d'encombrer encore plus les services médicaux. Mais vite rappelé à l'ordre par la maréchaussée.

Cela va me donner du temps pour fignoler mon projet!

mercredi, février 5 2020

Itinéraire envisagé

A la louche.
En ligne rouge: la route
En points jaunes: quelques points de passage
En lignes bleues: rappel des frontières entre Finlande, Russie, Norvège et Suède

vendredi, novembre 29 2019

Un peu plus sur mon projet à venir

Les billets d'avion sont pris ainsi que les réservations à Rovaniemi où je pourrai laisser la sacoche de voyage du vélo. Cette fois ci j'ai investi dans une sacoche un peu robuste... avec des roulettes. Ras le bol de me trimballer avec un carton sur le dos et le malheureux vélo un peu maltraité. Et bien sur le bonhomme cuit avant d'avoir commencé.
*
Départ de Nice le 11 juin, retour (espéré!) le 23 Juillet. Entre les deux, 40 étapes et 3000km, tous au Nord du Cercle Polaire. Dans 3 pays et même au bord de la Russie. Sans y entrer, trop compliqué! De toute façon c'est le coin de la Mer de Barents et de la mer Blanche: les parkings bien connus de la flotte nucléaire en abandon russe.
*
La carte ci dessous montre ce que pourrait être mon itinéraire (en rouge), en points jaunes les principaux points de passage. J'ai figuré en ligne bleue les frontières. Le cercle polaire passe par Rovaniemi. Ma récente vadrouille en Islande m'a rassuré sur ma capacité à camper dans ces pays nordiques.
*
Suivant mon avancée, si retard ou trop cuit, je pourrai éventuellement prendre des tronçons de l'express côtier. Si tout baigne, je pourrai faire une visite un peu plus longue des iles Lofoten.
*
J'ai déjà pas mal circulé en vélo dans ces régions. Ceci dit, je vais parcourir pour la 1ere fois, et donc découvrir, environ 2/3 du parcours.
*
Et si je cela marche (roule ou pédale) comme je l'espère, j'arriverai en vélo au cap nord pour la 4eme fois! Avec le plaisir chaque fois renouvelé de passer LE tunnel pour les 5eme et 6eme fois.! Pour les fanas du club des cent cols, il s'agit d'un véritable col "à l'envers". 7km d'enfer, descente de 3km (-230m) dans le froid et le brouillard, 1km fond plat, reste à remonter. Le froid et le brouillard n'ont plus d'importance! C'est aussi une vraie ligne droite, aux profils de pentes près. Plus d'une 1/2h. Cela vaut tous les rollers coasters que je connais!
*
Enfin dernier détail, je vais probablement parcourir en sens inverse des aiguilles de ma montre.

lundi, novembre 18 2019

Plongé!

Mon projet de voyage ... progresse. Une grosse étape vient d'être franchie: La réservation d'hôtel à .... Rovaniemi en Finlande et surtout j'ai mes billets d'avion. Départ et arrivée seront comme d'hab de Nice.

J'ai prévu un parcours d'environ 3000km en 40 étapes avec ces quelques points de passage: Rovaniemi, Kirkenes à la frontière entre Norvège et Russie, le cap Nord, les iles Lofoten et retour à Rovaniemi.

Une carte suivra! Ce parcours se fera tout le temps au Nord du cercle polaire. Que la lumière soit, elle sera et ne s'éteindra pas pendant mon séjour.

jeudi, juillet 11 2019

11 juillet soir à Reykjavik

Ça y est ! Je suis au bout de ma route Islandaise. Il reste quelques difficultés à affronter, mais ce n'est pas du vélo. Depuis le dernier article, 3 etapes. Chacune spéciale à sa manière. Une première longue avec d'abord un peu de montagnes russes. Et une belle montée, raide d'abord et ensuite un plateau montant sans fin. Chance, le ciel est toujours couvert mais le plafond élevé et la hauteur m'offrent des vues immenses. Le fjord d'où je viens tout au fond. Un nouveau glacier, avec un petit frère à côté de lui. Ensuite il me reste à rejoindre, assez loin quand même un camping dans un coin perdu. Belle journée. Et arrive la dernière. Sans histoire jusqu'à Akranes où j'ai prévu de prendre un ferry pour rejoindre Reykjavik et éviter un long cheminement peu intéressant. Surprise, le service n'existe plus et je passe le reste de l'après-midi à trouver quel est le service bus alternatif. Pas simple, plutôt flou même. Je tourne dans la ville et glané ce que je peux d'info. Tôt le matin, j'en suis encore à chercher le bon endroit. J'ai même prévu un plan B pour rejoindre Reykjavik en deux étapes vélo. Finalement tout s'arrange et me voilà à Reykjavik. J'ai trouvé un gîte. Le carton est bien là qui attend le vélo. Et je me prépare un programme bulle tourisme de trois jours. FIN DU VOYAGE

mardi, juillet 9 2019

Mardi 9 avant le départ depuis Saeberg

Cela doit être mon 25eme jour sans nuit. Assez curieux, ni lever ni coucher de soleil. De toute façon le soleil est rarement là. En principe j'ai une assez grande étape avec un dernier col. Pas très haut, on est en Islande, mais je vois au loin qu'il est dans la crasse. Ici il ne fait pas froid et pour l'instant il n'y a pas de vent. Bonne journée

lundi, juillet 8 2019

Quelques photos dans un coin perdu

Coin perdu, Modradalur 8 kilomètres de chemin à l'écart de la route. Il faudra faire dans l'autre sens demain matin

La montagne repère que je vais voir toute la journée

Bienvenu en enfer…. gelé

Je tente de m'imaginer au milieu du fleuve de lave

Atterrissage

Il reste environ 250 à 300 kilomètres. J'ai renoncé à faire le tour par Olafsvik (extrême ouest), beaucoup de kilomètres dont bune grande partie sur chemins. Aujourd'hui je ne pourrai pas échapper à la "1" et pas mal de circulation. Demain par contre je pourrai aller à Budardalur (au moins 20 kilomètres de chemins) Ensuite Bifrost si j'y trouve gite ou camping, sinon plus loin. Enfin ce qui pourrait être ma dernière étape: Akranes en face de Reykjavik. A Akranes, 3 options: -soit un tunnel de 10 kilomètres qui passe sous le fjord... mais interdit aux vélos -soit le tour du fjord, environ 70 kilomètres en plus -soit prendre un ferry qui met environ 25' pour traverser le fjord et rejoindre le port au centre de Reykjavik C'est cette dernière option qui tient la corde.

Ceci dit il y a de toute façon au moins 2 étapes pas faciles et une fois encore le temps est froid et humide.

Bonne journée

dimanche, juillet 7 2019

Blonduos 7 Juillet

Quelques étapes depuis Akureyri. Une 1ere que j'espérais facile après Akureyri. Crachin glacial et vent soutenu contre dès le début. Je donne des coups de tète dans le plafond. Rien à voir. Après 50km je jette l'éponge et chance je trouve un gite super sympa à Dalvik. Après ma nuit de réconfort je m'élance. De nouveau pas très beau et du vent. Un 1er tunnel, original, 3,5km mais .... une seule voie. Tous les 200/300m il y a un refuge de croisement. Cerise, il y fait froid. Je traverse un joli port niché au fond du fjord -Olafsfjordr- et le 2eme tunnel. En fait 2 qui se succèdent, 7km puis 4km. Double voie cette fois. Cela ne change pas l'ambiance de bruit et de froid. Sorti du tunnel j'arrive enfin à Siglufjordur, lieu des exploits policiers dont je me régale. En fait beaucoup moins chouette que le port précédent. Le village est complètement enclavé et avnt les tunnels les seuls accès étaient par la mer ou un chemin de montagne escarpé. Un peu plus dernier tunnel, 1km et ... monovoie. Je connais la sanction. J'aurais passé le quart de l'étape dans le noir. Compensation puisque depuis que je suis en Islande je n'ai pas de nuit. Sorti du tunnel, changement de direction, le temps s'est embelli et le vent me pousse enfin.Mais il y a encore 60km à faire le long d'un nouveau fjord avec une successio de montagnes russes. Magnifiques paysages et j'arrive enfin à Hofsos un peu cuit. J'y retrouve mon copain Baptiste mon copain Breton. 3eme rencontre! Pas de pot, un bon coup de froid nous tombe dessus et c'est avec une couche 1, le maillot rembourré cyclo et la doudoune que je me mets dans la tente et sous la couette. Au matin, superbeau. De l'autre côté du fjord je vois Saudarkrokur qui sera mon étape e soir. Le beau temps, bien que frisquet, tiens jusqu'au soir. Tente, pique nique et dodo. Dimanche, village mort. Personne pour encourager le valeureux cycliste qui part à l'assaut des nuages et de 2 cols à venir. Ils ne sont pas très haut mais très vite dans la grisaille et bientôt le crachin. Grands espaces qui auraient mérité un peu de soleil. Une autre fois? J'arrive une nouvelle fois gelé. mais il y a un toit. Demain sera un autre jour. Il me reste à composer 7 étapes et 280km pour arriver à Reykjavik.

Désolé pour les photos, il n'y en aura pas cette fois.

- page 1 de 11