Patacycliste

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi, janvier 8 2019

Le projet d'itinéraire

Voici la version du jour avec les principaux points de passage.

En noir passage simple

En vert: points de camping

En rouge les abris "solides" où j'ai des réservations

Il y a bien sur pas mal de souplesse dans ces étapes!

samedi, janvier 5 2019

Voeux

Bien commencée ?

samedi, décembre 22 2018

Mon organisation

Un peu effrayé par tout ce qui est dit des expériences de cyclistes en Islande, j'ai décidé de prendre quelques précautions.

Pluie, vent et froid me sont promis. J'essaie de me préparer à monter la tente dans ces conditions et à repartir le lendemain idem. Je n'ai aucune expérience du genre. Même au Nord de la Finlande ou de la Norvège je n'avais pas eu à subir ces conditions.

Le parcours se fera sur la route circulaire. De temps en temps je pourrai m'en échapper pour faire une incursion sur les routes (en fait des chemins) intérieures. J'irai alors vélo déchargé. Ces routes sont réputées très cassantes.

Il y aura une majorité d'étapes en camping, mais j'ai prévu et retenu de proche en proche des hébergements en refuge, auberge de jeunesse ou hôtel. En fait il n'y en a que très peu. Ou alors très demandés (et chers) dans les endroits les plus touristiques.

À suivre

Jour J: moins de 6 mois

lundi, décembre 10 2018

Un peu plus sur mon projet Islande

Voici à peu près l'itinéraire que j'envisage de suivre. En et en gros, il n'y a pas trop de choix: Il y a une route circulaire en assez bon état et des pistes qui traversent et qui sont plutôt rudes. Mauvais état et des gués à travers les rivières glaciaires. En jaune j'ai fait figurer les principaux points de passage. Comme il n'y a que très peu d'habitations ou de villages, ce sera surtout camping. Il faudra surtout veiller aux ravitos et au bon état matériel. Enfin comme déjà signalé, le réchauffement climatique n'a pas transformé le pays en pays méditerranéen! Je vais par exemple, bien qu'étant au bord de mer passer le long du plus grand glacier d'Europe source d'icebergs dans le coin.

samedi, décembre 1 2018

Météo: ce qui me pend au nez

Climat en Islande. L'Islande possède un climat de toundra soumis aux vents froids polaires. Grâce au Gulf Stream, ses côtes sud et ouest bénéficient d'une température bien plus clémente en hiver que New York23. Les températures ne s'éloignent jamais beaucoup de 0 °C (5 °C en moyenne annuelle à Reykjavik, 3,8 °C à Akureyri). Les précipitations varient du nord au sud. Akureyri, au nord, a un total inférieur à 500 mm, alors qu'au sud certaines stations météorologiques atteintes de plein fouet par les tempêtes océaniques ont un total pluviométrique annuel qui peut dépasser 2 000 mm.

Un proverbe islandais illustrant la variabilité du temps dit : « Si le temps ne te plaît pas, attends juste cinq minutes. » meteoReyj.jpg

samedi, novembre 24 2018

Le prochain: un petit tour en Islande

Mon projet pour 2019; un tour de l'Islande. Je ne connaissais que par Erlendur, flic un peu ténébreux de Reykjavik. Pourquoi pas un tour dans ces coins de glaces, de pluie et de volcans. Cela risque d'être un peu sévère. Mais tant qu'on est jeune.

Après quelques temps de "ruminage", je viens de plonger et j'ai fait mes réservations avion. Donc Y'A + K



Sat. 15 June 2019: NICE FR - FRANKFURT DE 0​7​:2​5​ h NICE FR COTE D AZUR (NCE) TERMINAL 1 - AEROGARE 1 0​9​:0​0​ h FRANKFURT DE FRANKFURT INTL (FRA) TERMINAL 1 LH1069 operated by: LUFTHANSA Status: confirmed Class/Fare: ECONOMY/FLEX (H) Sat. 15 June 2019: FRANKFURT DE - REYKJAVIK IS 1​1​:2​0​ h FRANKFURT DE FRANKFURT INTL (FRA) TERMINAL 1 1​3​:0​0​ h REYKJAVIK IS KEFLAVIK INTL (KEF) LH856 operated by: LUFTHANSA

A suivre!!!!

Transsibérien

Cet été nous avons fait un super voyage... en train. E n fait vieux rêve enfin réalisé: transibérien de Moscou à Pékin en passant par Irkoutsk et le lac Baïkal et quelques jours en Mongolie. Détails suivront.

lundi, juin 11 2018

Final

J'en étais resté à la Hollande.
Depuis pas mal d'eau a coulé, non plus sur moi, mais sous les ponts du Rhin puis de la Moselle. A Zwolle je me décide à prendre un train pour éviter d'avoir à traverser Amsterdam puis Rotterdam. Très grandes villes pour moi, en outre je n'ai aucun plan ou carte convenable. Je vise une ville -et sa gare- sur le Rhin, un peu à l'amont de Rotterdam. Ce sera Geldermalsen. Et c'est reparti. J'ai tout ce qu'il faut en carte, je sais exactement où je suis... et je me paume, repaume et rerepaume entre le Rhin pas encore là, ses affluents, les canaux. C'est mon téléphone et son accès Google qui m'aide le mieux. J'arrive quand même à Arnhem et un gite sur une péniche. Cette fois je suis sur le Rhin et je m'offre une délicieuse soirée compensatrice dans les rues de Arnhem. Lendemain, départ vers Duisburg et la vallée (?) de la Rhur. Je m'exerce aux traversées de ville. Peu dire que le cheminement est difficile et de nouveau je me perds et repère. Enfin Duisburg. Aucune indication pour un gite. Il y avait bien immense camping mais cela ressemblait trop à ce que j'avais vu du côté du lac Balaton. Bien puni, puisque je mets plus d'une heure à trouver quelque chose à Duisburg. Heureusement, une "Gasthof" tout à fait chaleureuse. Quand même bien refroidi pour la suite et ce qui m'attend. La sortie de Duisburg qui sera une galère. Et la suite devrait être Dusseldorf puis Cologne. 150 à 250kmà faire là dedans!
 
 
 
Villes encore plus importantes. En outre la perspective météo n'est pas bonne. Donc, je revois la copie. Je vais jusqu'à Dusseldorf, Trouve la gare (pas simple) et prends un train jusqu'à Cologne puis Trèves. A Trèves, il me reste à rejoindre Thionville où j'ai loué une voiture pour une visite familiale en Lorraine puis mon retour en Provence en passant par le Jura. En ayant soupé des galères, je ne me voyais pas affronter les problèmes SNCF: transport de mon vélo, grèves encore et encore.
Quelques souvenirs:
Les trains accueillants, en tout cas plus que l'infinie zone de la Rhur
 
 
 
 
Le mur, il n'y a vraiment pas longtemps que ces horreurs ont eues lieu. Il ne faudrait pas l'oublier. On y voit aussi la liste de celles et ceux qui ont été tués en tentant de fuir.
 
 
 
Le gite hotel sur une péniche à Arnheim, première rencontre avec le Rhin! (Le Gaudi!)
 
 
Sans oublier un tout petit brin de Pologne:
 

samedi, juin 2 2018

Quelque part en Hollande

Je continue ma virée en direction de Amsterdam Rotterdam. J'ai passé sans aucun souci Hambourg. J'ai su par la suite que c'était une ville reconnue pour le vélo. Direction Cuxhaven, embouchure de l'Elbe. 100/100% cyclable. Puis vers Bremerhaven sur une nouvelle rivière, la Weser. Dans Bremerhaven, comme je levai la tète pour chercher mon chemin, un cycliste c'est arrêté, m'a suggéré de traverser la Weser et de là partir vers le Sud. Pour plus de sécurité, il m'a même accompagné jusqu'au ferry. Pappenbourg et autres. C'est vraiment le plat pays et les moulins ont été remplacés par des multitudes d'éoliennes. Le réseau routier est pratiquement toujours doublé d'une sorte de voie verte piéton vélo. Toutes les villes se traversent sur trottoir rendu cyclable. Et il y a toujours beaucoup de cyclistes de tous ages.

Enfin hier, avec un mot sur le titre. Après avoir passé Emmen (250km d'Amsterdam) je me suis ramassé un super orage. A un endroit difficile d'itinéraire. Pour éviter les autoroutes, l'itinéraire passe dans les campagnes. Pas facile à trouver. Avec la pression d'un gros orage en formation. Une cycliste "navetteuse" -elle m'a expliqué faire chaque jour deux fois 25km pour aller venir vers son boulot- m'a sorti du pétrin et nous avons fait un bout de chemin ensemble. 15 km? Le long d'un canal et sous le déluge. Après m'avoir mis sur le bon chemin elle est partie vers chez elle et moi j'ai trouvé une auberge de campagne miraculeusement sur mon chemin. Ruisselant et une partie de mes bagages inondés. Voilà pourquoi je ne connais pas le nom de ce coin, plus ou moins mi chemin entre Emmen et Hoogeveen. Rétrospectivement je me réjouis de mon "rétropédalage". Même situation au delà du cercle et devoir se démerder à camper! Ce matin le temps est plus que gris et la flotte pas loin. Je vais mettre du chaud et garder le plastique bien accessible!

dimanche, mai 27 2018

Quelque part le long de l'Elbe

Depuis Wustermark j'ai bien repris la ballade. Beaucoup plus relax. Je suis dans des conditions bien plus cool. J'ai bien des points "clés" mais ils ne sont pas associés à des dates précises. En gros au départ le matin, je ne sais pas où je serai le soir. Après une étape Wustermark Wittenberge où j'ai trouvé une gasthof sympa, je suis reparti ce matin le long de l'Elbe. 90 km sur des digues avec quai jamais de cohabitation avec des motorisés. Comme il se doit je me suis bien sur paumé au départ. Pas difficile de savoir où est la rivière. Mais y arriver est une autre affaire. J'aurais du me rappeler ou deviner qu'une route vers "spitze" quelque chose ne pouvait être qu'une impasse! Mais une fois sur les berges, que du bonheur. Arrivé à Hitzacker, j'ai le choix pour soit une gasthof- il y a une "romantiche" qui devrait convenir. Soit continuer vers des campings un peu plus loin. Comme je crains le manque de romantisme et le trop d'affection des moustiques, le choix est vite fait. A venir, en principe deux jours de temps convenable, et bascule de temps.

Bonne soirée. Pour moi c'est repas en terrasse face à l'Elbe

- page 1 de 7